- Accueil -            Retour  Contact  Actualités  Liens 
 
 
La forêt alpine thème par thème. 
 
 
Habitat, bois construction
 
Forêt alpine et eau
 
Materiau bois
 
Forêt et risques naturels
 
Bois énergie
 
Forêt alpine et biodiversité
 
Forêt alpine et tourisme
 
Forêt alpine et agriculture
 
Forêt alpine et biodiversité

« La biodiversité peut et doit être reconnue, et intégrée dans les nouvelles valeurs forestières.
Cependant :
Elle doit être définie et mise en œuvre sur des bases scientifiques rigoureuses et compréhensibles par tous
Elle doit être envisagée dans un contexte économique où le bois ne peut plus payer le reste de la forêt, surtout en montagne
Elle doit être saisie comme une des opportunités pour rénover la politique forestière
Elle doit être rétribuée à hauteur de ses services (parallèlement à d’autres) »


1/ Promouvoir la biodiversité forestière dans les politiques et outils territoriaux :

    1.1/ Favoriser l’émergence de volets environnementaux dans les politiques territoriales notamment dans les Chartes forestières de Territoire (des territoires pilotes) par l’intégration d’un volet sur la biodiversité forestière.

    Pour cela, s’appuyer sur les outils existants :
    - Natura 2000 : favoriser une appropriation effective de l’outil sur le terrain.
    - PEFC : Les surfaces forestières certifiées « gérées durablement » ne permettent pas de répondre à la demande en bois certifié qui se développe rapidement en réponse au marché. Les producteurs, ont besoin d’un accompagnement pour s’inscrire durablement dans une gestion intégrant pleinement la biodiversité élément central du développement durable

En Rhône-Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur, 11% des surfaces forestières sont certifiées. Source : http://www.pefc-france.org/actualite.asp?art=1911 (chiffre au 30/06/2005)

2/ Rétribuer le service rendu par la sylviculture en matière de biodiversité :

    2.1/ Sur les sites présentant un intérêt certain pour la biodiversité du fait de la gestion actuelle, favoriser la poursuite une exploitation telle qu’elle était faite jusqu’alors.

    2.2/ Dans les DOCOB élaborés pour chaque site Natura 2000, prévoir un volet forestier dès que la surface du site est significative ; (DOCOB : Documents d’Objectifs : ils définissent des objectifs, orientations de gestions, et moyens à utiliser pour « le maintient ou le rétablissement d’habitats naturels et d’espèces dans un état de conservation favorable ». « Il s’agit d’un document d’orientation et de référence pour les acteurs ayant compétence sur le site.)

    Un consensus a été établi lors de l’atelier de débat « forêt et biodiversité »du Schéma Stratégique Forestier du Massif des Alpes pour indiquer que la production bois ne pouvait plus rétribuer la multifonctionnalité et notamment la biodiversité :

    2.3/ il est donc essentiel de trouver cette rémunération au travers des DOCOB qui peuvent prévoir des actions sylvicoles dans le périmètre concernés.