- Accueil -            Retour  Contact  Actualités  Liens 
 
 
La forêt alpine thème par thème. 
 
 
Habitat, bois construction
 
Forêt alpine et eau
 
Materiau bois
 
Forêt et risques naturels
 
Bois énergie
 
Forêt alpine et biodiversité
 
Forêt alpine et tourisme
 
Forêt alpine et agriculture
 
Bois énergie


<br /> <object style="width:320px;height:260px"><br /> <param name="movie" value="doc/films/player.swf?file=boisenergie.flv" /><br /> <param name="quality" value="high" /><br /> </object> <br />



Le bois va devenir, un enjeu national face aux besoins en énergie:
«La demande énergétique dans le monde augmente de façon exponentielle, en France, 50% de l’énergie utilisée est fossile, 75% dans le monde. Les découvertes de nouveaux gisements de pétrole sont en baisse.
Il reste pour 62 ans de gaz, 40 ans de pétrole, 200 ans de charbon et 60 ans d’uranium» source : Commissariat à l’Energie Atomique.
La cogénération, la production de carburants, la production d’hydrogène : des nouveaux marchés de la biomasse !
La biomasse est une ressource abondante, qui trouve et trouvera beaucoup d’application dans :
- Les Transports : production de biocarburants issus de l’agriculture mais aussi issus du bois,
production d’hydrogène à partir du bois, d’électricité à partir de biomasse bois (cogénération).
- Le Bâtiment : il y a une augmentation exponentielle des chaufferies bois
Chiffres des ventes 2004/2005 :
o chaudières bois= +100 % (20 000 au lieu de 10 000)
o poêles = + 50 % (90 000 au lieu de 60 000)
o foyers fermés / insert = + 25 % (225 000 au lieu de 180 000) source ADEME
L’objectif de la Communauté Européenne est de remplacer en 2015, 10%des énergies fossiles par des biocarburants.


La demande en bois va augmenter comment les Alpes peuvent satisfaire cette demande ?

1/ Garantir des savoirs faire et une main d’œuvre suffisante :

    1.1/ Il faut atteindre une rémunération attractive des métiers de l’exploitation forestière, pour cela, fixer les prix de marché pour la plaquette forestière en rapport avec la valeur énergétique (Tonne Equivalent Pétrole)

    1.2/ Accompagner le développement des emplois liés à l’énergie par des formations adaptées

    La loi d’Orientation agricole adopté le 22/12/05 reconnaît l’intérêt des mécanismes de marché dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre liées au secteur forestier. Le secteur de la forêt contribue à la réduction des émissions de par la séquestration de carbone en forêt, par le bois utilisé comme matériau et par la substitution d’énergies fossiles quand le bois est utilisé comme source d’énergie (Article 43) Concernant ce dernier point, l’enjeu CO2 est à considérer plus spécifiquement dans les Alpes qu’ailleurs car les méthodes d’exploitations actuelles en zone de montagne ne permettent pas de mobiliser l’intégralité des volumes « énergisables ». le bois restant en forêt relâche le co2 qu’il contenait simplement alors qu’il pourrait dégagé une plus value énergétique s’il était utilisé en biocarburant :
    « le bois énergie présente l’avantage d’être neutre puisqu’il absorbe autant de carbone qu’il en émet »source IFN, la forêt française : un puit de carbone ? l’IF N°7 mars 2005.


2/ Optimiser les modes de récolte :

    2.1/ Développer des moyens pour récupérer plus de « sous produits » forestier (exemple : le câbles, lié à la problématique « bois d’œuvre » mais qui permet de mobiliser un volume de bois énergie non négligeable de part la possibilité de sortie d’arbres entiers).


3/ Considérer le potentiel alpin:

    Les Alpes sont caractérisées par :
    - une très grande ressource potentielle : un gisement de bois énergie dans les forêts alpines estimé à 659 milliers de tonnes / an (source : étude ADEME-IFN-SOLAGRO 2004),
    - avec des besoins de consommation locales parfois faibles considérant la densité de population (60hab /km2) présente sur le massif.


    3.1/ Il est nécessaire de qualifier l’offre potentielle située dans les Alpes au regard des besoins de consommation qui se développent : Evaluer la ressource, identifier les besoins alpins et périphériques.

    3.2/ Les bassins de production sont distincts et éloignés des bassins de consommation de masse (sillon rhodanien) Il convient de mettre en place les circuits de transfert de plaquettes en tenant compte des difficultés liées au transport et à la circulation dans le cadre spécifique des Alpes.


4/ Développer des filières locales contribuant à l’entretien de l’espace, le maintien d’emplois locaux ; un bilan carbone amélioré (limitation des transports)

    Le bois énergie est un matériau pouvant faciliter la relance de la filière bois alpine en confortant le secteur du bois d’œuvre.

    4.1/ trouver l’articulation entre la filière industrielle et les filières locales s’inscrivant dans le développement territorial. Il est primordial pour cela d’expérimenter des bilans énergétiques comparatifs entre les types de filière et d’évaluer les impacts économiques, environnementaux et sociaux dans ce domaine.

    4.2/ Organiser l’approvisionnement et la commercialisation :
    Favoriser le groupement d’acteurs publiques et privés pour développer une offre de combustible homogène via une structure qui devienne l’interlocuteur référent sur le territoire concerné.

    4.3/ Développer l’assistance à maîtrise d’ouvrage pour les projets de chaufferie bois (pour la phase de projet, mais aussi pour les travaux et l’exploitation).

    4.4/ Favoriser la diversification des potentialités du bois énergie en approchant la production locale d’électricité:
    Développer la production conjointe de chaleur et d’électricité en milieu rural (cogénération) par l’expérimentation d’une nouvelle cogénération adapté à la filière locale.


5/ L’habitat « groupé » : un débouché potentiel pour le bois énergie


    Dans les Alpes : une augmentation de près de 52 % en 5 ans du nombre de permis construire délivrés pour les habitats « individuels groupés » !
    5.1/ Développer l’utilisation du bois énergie par les particuliers : Favoriser le développement de chaudières bois dans l’habitat regroupé : Répondre aux besoins énergétiques de l’habitat moderne en développant une offre adapté.