- Accueil -            Retour  Contact  Actualités  Liens 
 
 
La forêt alpine thème par thème. 
 
 
Habitat, bois construction
 
Forêt alpine et eau
 
Materiau bois
 
Forêt et risques naturels
 
Bois énergie
 
Forêt alpine et biodiversité
 
Forêt alpine et tourisme
 
Forêt alpine et agriculture
 
Forêt et risques naturels

La fonction de production ne peut couvrir que la fonction de protection généralisée ; sous l’expresse réserve qu’elles permettent encore des exploitations.
Dans les Alpes, environ un quart de la forêt joue un rôle de protection directe et ne peut plus s’autofinancer. (source : RTM)
La fonction économique ne suffit souvent plus.
Considérant les risques naturels : avalanches, mouvements de terrains la forêt de montagne joue un rôle majeur (risque incendie également). Ce rôle est de plus en plus reconnu par l’Etat, qui :

- signataire de la convention Alpine, a récemment adopté le protocole forêt de Montagne : « Pour les forêts de montagne ayant une fonction de protection importante pour leur propre site, ou surtout pour les agglomérations, pour les infrastructures de transports, pour les surfaces cultivées agricoles et autres, les Parties contractantes s’engagent à accorder la priorité à cette fonction protectrice et à orienter leur gestion forestière selon l’objectif de protection. Ces forêts de montagne doivent être conservées sur le site même. » (art.6 protocole d’application forêt de montagnes). Au travers de l’article 11 l’Etat s'est engagé, vu les contraintes financières et tant que cela est nécessaire pour assurer ces prestations, à une attribution d'aides forestières suffisantes. Journal Officiel du 7 /02/06

- Aussi, de nouveau texte permettent de mobiliser la taxe sur les remontées mécaniques pour les ouvrages de protection, et donc la forêt…

- La loi d’orientation agricole de 2005, Article 84, précise que des subventions peuvent être accordées pour des « coupes et travaux sylvicoles nécessaires à la pérennité des peuplements à rôle protecteur ».

- En 2005, la mise en place par l’état du financement sur l’aide à l’exploitation est abondée par les départements (exemples du conseil général de la Savoie), les départements se préoccupent de plus en plus de ces enjeux.
Il est constaté que la forêt a un rôle de protection (ou effet) directe sur des zones ponctuelles, et généralisé à l’échelle de vallées et bassins versants.


1/ Considérer la forêt alpine dans son rôle de protection généralisé et veiller à ce qu’elle continue à répondre aux enjeux en terme de protection directe


    il est nécessaire de communiquer sur : la forêt, ouvrage naturel de protection direct avec :

    1.1/ Une intégration réelle des enjeux dans les SCOT, PLU et Chartes Forestières,

    1.2/ La création de zonage des forêts ayant un rôle de protection-(Etablir un zonage et des priorités d’intervention sur des zones d’intérêt collectif)

    1.3/ La surveillance pour prévenir des amplifications de phénomènes (effet de seuil) dans des zones actuellement sans enjeux

    1.4/ Après la phase d’édition des guides de sylviculture en zone de montagne il est nécessaire d’organiser une phase démonstrative pédagogique (avec zonages et chantiers pilotes) à destination des gestionnaires de territoires et des propriétaires.