- Accueil -            Retour  Contact  Actualités  Liens 
 
 
La forêt alpine thème par thème. 
 
 
Habitat, bois construction
 
Forêt alpine et eau
 
Materiau bois
 
Forêt et risques naturels
 
Bois énergie
 
Forêt alpine et biodiversité
 
Forêt alpine et tourisme
 
Forêt alpine et agriculture
 
Habitat, bois construction

Du Constat aux objectifs :



La part de maisons bois estimé sur l’ensemble de la France est de 4% du marché sur les Alpes, elle est de plus de 10%. (source : Enquête constructeurs maison bois en région Rhône-Alpes FIBRA CNDB sept 2002)


La construction bois, une typicité alpine qui doit continuer à se développer :

  • au regard des enjeux sur le massif :
    Infléchissement du bois récolté sur les Alpes, Diminution de la production des scieries des Alpes, un savoir-faire ancré : 66 % des constructeurs bois des 2 régions sont alpins…

  • au regard du service rendu à la politique environnementale globale :
    Tous les ans, dans les Alpes, plus de 300.000 tonnes de carbone stocké durablement grâce au bois d’œuvre ! Une augmentation de 21% de la production (demandé par la filière) engendrerait près de 70 000 tonnes de carbone supplémentaire stocké dans les 5 ans, ramené en valeur, cela correspond à plus de 5 millions d’euros !




Données Alpes Situation actuelle en 2005 Situation à atteindre en 2010* accroissement
_____________________________________________________________________________________
Bois d’oeuvre.......................1.110.000 m3 ..........................1.350.000 m3.....................240.000 m3
Volume en m3
_____________________________________________________________________________________
Carbonne stocké....................321 900tC ................................391 500tC..........................69 600 tC
(tonnes)
Coefficient moyen : 0,29 tonnes par m3 de bois résineux (Source : ifen, les comptes de la forêt : enjeux et méthode )
_____________________________________________________________________________________
Tonnes de co2 stocké .........1.110.000 t CO2........................1.350.000 t CO2 ..................240.000 tCO2
1m3 de bois = 1 tonne de co2
_____________________________________________________________________________________
valeur....................................23 698 500 €............................28 822 500€........................5 124 000€
1 tonne de CO2 = 21, 35€

*Sur la base de l’évolution estimé des besoins à 5 ans : +21% en m3 Source : FIBRA (enquête « état des lieux des modes de vente et des besoins en bois ronds »)



La nouvelle réglementation thermique, applicable à compter du second semestre 2006, est une évolution de la Réglementation Thermique 2000, qui vise à réduire de 15% les consommations des bâtiments neufs.
La valorisation du recours aux énergies renouvelables, la prise en compte de la conception bioclimatique, le renforcement des exigences de confort d'été et, sur certains matériaux et équipements : l’incitation au traitement des ponts thermiques (notion d’ouvrages à enveloppe continue) sont autant d’enjeux pour les constructions où le bois peut trouver sa place.

1/ Il faut continuer à développer le bois dans l’habitat alpin

    1.1/ L’habitat collectif est un marché à gagner :

    "Il est constaté une augmentation de près de 52 % du nombre de permis délivrés dans les Alpes depuis 2000, pour l’habitat groupé."

    Aussi, l’urbanisme est une compétence approchée de plus en plus au niveau des territoires de projets (pays, Contrats de Développement Rhône-Alpes) auprès desquels il faut engager des actions de communication.

    1.2/ Sur les station de ski, il faut se positionner sur le marché de la rénovation, de la réhabilitation (exemple des Opérations de Réhabilitation de l'Immobilier de Loisir : ORIL) en développant un positionnement fort par rapport aux autres matériaux (matériau léger , maniable)

    1.3/ Accentuer le lien entre construction bois et efficience énergétique (communication):

    Le standard « minèrgie » détermine la quantité d’énergie utilisée par des bâtiments pour la production de chaleur : un bâtiment minèrgie doit consommer moins de 42KW/m2/an. C’est un nouveau créneau pour la filière bois.


2/ Augmenter la part du bois local dans la construction bois :

    2.1/ Développer le concept bois des Alpes afin de fournir un bois porteur d’une image marketing, qui identifie la résistance mécanique du matériau issu du massif.

    2.2/ Considérer les nouveaux débouchés tel le bois fragmenté qui ne se limite pas au bois énergie : trituration, panneaux …

    2.3/ Développer l’offre de bois alpins dans l’habitat par la création de nouveaux concepts : « créativité » (Ingénierie de la recherche et du développement)

    2.4/ Face à l’émergence de nouveaux métiers dans le secteur de la construction, faire en sorte que les produits alpins répondent à la demande de ces nouvelles entreprises de pose, de montage…

    2.5/ Accompagner le regroupement d’acteurs d’un même territoire pour construire des projets autours de ces objectifs.

    2.6/ Communiquer sur l’intérêt d’une ressource locale : sur le plan sociale, économique comme environnemental (bilan carbone, limitation du transport)


"Exemple suisse de la création d’une gare réalisé avec le bois issu de la commune, transformé sur la région et monté par des entreprises locales.
La valeur ajouté créé pour la région :
Si le bois avait été directement exporté elle aurait été de 90 000 francs suisses
Avec la façon dont il a été utilisé, elle est de 800 000 francs suisses"
(Source : CIPRA France)