- Accueil -            Retour  Contact  Actualités  Liens 
 
 
Le groupe de travail forêt / filière bois du Comité de Massif 
 
 
Propositions pour 2014/2020
 
Les programmes financiers alpins 2007-2013 au service de la forêt
 
Répondre à l’appel à projets CIMA-POIA
 
Les actions rélayées par le Réseau Alpin
 
Qu'est-ce que le Réseau Alpin de la Forêt de Montagne?
 
Le groupe de travail forêt / filière bois du Comité de Massif
 
L’espace des territoires de projets forestiers
 
Contacts / animation du Réseau
 
 

Notions préalables sur le comité de Massif des Alpes :


La forêt de montagne est un enjeu important à l’horizon 2020 exprimé par le Comité de Massif des Alpes.
La loi 85-30 du 9 janvier 1985 relative au développement et à la protection de la montagne a créé un comité pour le développement, l'aménagement et la protection de chacun des massifs de montagne, dénommé comité de massif.
Ce comité est composé, à titre majoritaire, de représentants des Régions, des Départements, des communes et de leurs groupements. Il comprend également des représentants des établissements publics consulaires, des parcs nationaux et régionaux, des organisations socioprofessionnelles et des associations concernées par le développement, l'aménagement et la protection du massif.

La loi du 23 février 2005 relative au développement des territoires ruraux précise que le comité de massif prépare le schéma interrégional de massif qui est approuvé par les conseils régionaux après avis des conseils généraux intéressés.
Ce schéma définit la politique interrégionale du massif et constitue le document d’orientation stratégique du massif. Il a donné lieu à des déclinaisons thématiques.

Ainsi, le Schéma Interrégional d’Aménagement et de Développement du Massif des Alpes a intégré le secteur forestier dans ses priorités en reprenant les enjeux déclinés dans le Schéma Stratégique Forestier du Massif des Alpes.
Dans l’objectif de concrétiser une stratégie forestière pour les Alpes, le Comité de Massif affirme l’importance d’agir pour garantir la pérennité des nombreux rôles de la forêt alpine. Il traduit les enjeux premiers identifiés pour la forêt et la filière bois de montagne dans les nouveaux outils de développement de la politique du massif pour 2007-2013 :

  • La Convention Interrégionale pour le Massif des Alpes (CIMA) qui soutient le débardage par câble, le bois construction et le bois énergie. (mesure 4.2 : soutien à la filière forestière)
  • Le Programme Opérationnel Interrégional du massif des Alpes (POIA) qui soutient le bois énergie. (axe 2 : développer la mobilisation et l’utilisation locale du Bois énergie)

Le groupe de travail forêt / filière-bois du Comité de Massif des Alpes :

Une animation et un suivi autour de ces points sont apparus nécessaires et le principe d’un groupe de travail forêt du comité de massif a été adopté le 13 juillet 2007 lors de la Commission Permanente du Comité de Massif.

Le Groupe de travail a pour missions :
  • l’accompagnement du Réseau alpin de la forêt de montagne :
    • Aider le rapprochement des opérateurs,
    • Pour ce qui concerne les approches structurantes interrégionales, le groupe technique peut avoir connaissance de « manifestations d’intérêt » et peut donner un avis consultatif aux financeurs en termes d’opportunité d’enrichir ou rapprocher certaines démarches, en particulier pour favoriser l’échelle interrégionale.
    • Aider les opérateurs à améliorer les projets dont il est attendu une amélioration par les financeurs en termes d’échelle géographique, de thématique ou d’élargissement de partenariats

  • le suivis, l'analyse :

    • Contribution en terme de capitalisation, d’échanges, et d’aide à l’évaluation du programme


Il contribue également à l’émergence des projets dans un objectif d’innovation. Pour se faire, il pilote le Réseau Alpin de la Forêt de Montagne.



Le groupe de travail forêt filière bois est composé des membres du Comité de massif et des financeurs de la CIMA et du POIA.

Il a été mis en place pour répondre à divers demandes :

  • celle du Comité de Massif des Alpes décrite ci dessus,
  • celle du comité de programmation de la CIMA et du POIA qui peut bénéficier d'un approfondissement des dossiers préalable à sa saisie et à la pré-programmation,
  • celle de l’Europe pour la mise en œuvre du POIA qui exige une concertation en amont de la programmation des fonds structurels.