Le site du Réseau Alpin des Forêts de Montagne

ACCUEIL

2020 : UNE ANNÉE CHARNIÈRE POUR PLACER LA FORÊT AU CœUR DES POLITIQUES EUROPÉENNES ET RÉGIONALES LIÉES AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

L’année 2020 est une année charnière pour renforcer la prise en compte du sujet forestier dans les politiques européenes et régionales liées au réchauffement climatique. La France préside cette année la SUERA (Stratégie de l’Union Européenne pour la macro Région Alpine) et la Convention Alpine. C’est un contexte favorable pour proposer une vision intégrée du developpement et de la préservation de la région alpine et surtout faire converger les financements vers des objectifs partagés, et notamment ici la filière foret bois alpine. L’évènement officiel de la présidence francaise de la SUERA “Mountain Forest&Climate Change”, les 02 et 03 avril prochain à Aix les Bains a pour objectif de récolter les recommandation politiques a ce sujet (il est piloté par les Communes Forestières)



Concrètement cette période est propice à influer sur la prochaine la programmation budgétaire européenne 2021-2027 et l’écriture des différents Programme Opérationnel régionaux FEDER ou FEADER, ceux interrégionaux comme le FEDER Alpes (POIA Programme Opérational  Intermassif des Alpes) ou encore les programmes de coopération européens Alpine Space, les Interreg etc. Le but : les faire converger vers une meilleure prise en compte du sujet forestier et de la filière bois et leur rôle dans la réponse au défi climatique. Pour ce faire, lors de la concertation organisée au sein du groupe international du comité de massif, il a fallu faire remonter et rendre visible les travaux, les projets existants, faire des propositions politiques pour positionner cet enjeu là à l’heure de l’écriture de la feuille de route. 

C’est ainsi que dans le Groupe d’Action 2 dédié aux ressources alpines et le sous groupe foret/bois, l’UR COFOR AURA a valorisé depuis 2015 les outils et le fonctionnement de la stratégie forestière alpine francaise (certification bois des alpes, outils financiers CIMA POIA, méthode juridique, animation du réseau alpin de la foret de montagne, etc). Ensuite, ce sont les projets européens dans lesquels les COFOR AURA sont partenaires, comme TRIPLEWOOD (ARPAF I), REDIAFOR (ARPAF II) ou ceux qui ont fait l’objet de synergies régionales tel qu’avec Auvergne-Rhone-Alpes-Energie-Environnement pour le projet CASCO (Alpine Space) qui ont donné de la visibilité a la filière foret bois alpine a l’heure d’établir ce programme. Enfin, avec les UR Bourgogne Franche Comté, Sud-Provence-Alpes Côte d’Azur et avec la Fédération Nationale des Communes Forestières, une proposition politique officielle a été transmise à l’équipe de la présidence française de la SUERA. Plus encore, les Communes Forestières ont mobilisé le groupe foret du comité de Massif pour faire remonter des “fiches action” a l’équipe de la présidence. Axées sur une meilleure prise en compte des métiers des ETF; sur la reconnaissance des démarches de qualité et traçabilité tels les AOC, certification Bois des Alpes; ou encore sur les essences forestières alpines de demain et l’adaptation de la sylviculture, elles définissent un cadre de travail pour les groupes d’action de la SUERA et priorisent les problématiques de la présidence.

Voici l’ensemble des actions de “lobby” déployées pour que la filière foret bois alpine soit, au travers de cette présidence levier de la réponse au défi climatique.



 
Enfin, Evènement européen Mountain Forest & Climate Change d’avril 2020 à Aix les Bains, s’annonce comme le point d’orgues de cette dynamique. C’est l’opportunité donnée aux projets européens, régionaux ou plus locaux qui traitent de la foret de montagne de valoriser leurs résultats et illustrer sa multifonctionnalité. Plus encore, des recommandations politiques y seront formulées par tous les participants alpins européens en vue de la prochaine programmation européenne pour être ensuite versées aux différentes autorités de gestion des programmes. Pour finir, la foret alpine devrait donc être un sujet transversal de cette présidence francaise de la SUERA ce qui devrait se traduire dans la Déclaration de la Biodiversité prévue au Congrès mondial de la Nature de l’UICN à Marseille en Juin 2020
 
 
MENTIONS LEGALES